La première édition des “Mercredi de l’Entrepreneur” de l’année 2018 a eu lieu ce mercredi 10 janvier à Lomé. Elle a eu comme thème “Les principales modifications apportées au dispositif fiscal togolais par la Loi de finances gestion 2018”.

La loi de finances pour la gestion 2018 consacre 44,5 % des ressources aux dépenses orientées vers les secteurs sociaux dont une bonne part sera réalisée dans le cadre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) et du Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV), selon le ministre Sani Yaya en charge de l’Economie et des Finances.

Les secteurs sociaux qui seront couverts sont entre autres : l’éducation, la santé, le développement socioéconomique à la base à travers la réalisation des projets d’infrastructures socio-économiques en milieu rural et semi-urbain.

Au titre de cette loi par rapport au collectif budgétaire 2017, les ressources et les charges budgétaires ont augmenté et s’équilibrent à 1 321 918 601 000 francs CFA cette année contre 1 227 423 312 000 francs CFA en 2017.

Quelles sont les principales modifications apportées au dispositif fiscal togolais par cette loi de finances gestion 2018 ?

C’est à cette question que la formation de ce jour répondra.

Les mesures nouvelles contenues dans le projet de loi des finances 2018 sont axées sur l’atteinte des objectifs suivants : l’amélioration des recettes ; la lutte contre la pauvreté ; la réduction du chômage ; l’amélioration des conditions de vie des populations et la relance de l’économie par la consommation et l’investissement dans les secteurs, source de croissance.

2cb8c878-d72a-46fd-9ac9-837233e5583f1fa6a377-e49e-46a1-a77a-c58c7e231e12